vendredi 8 avril 2022

Sécheval : état des lieux après l'hiver

Samedi 2/4/2022 : après une période printanière très précoce et avant une nouvelle offensive du mauvais temps, Cédric et moi avons profiter des conditions d'étiage pour aller revoir comment Sécheval avait supporter l'hiver maussade.

Première constatation au niveau du parking qui a fait l'objet d'un débroussaillage en bonne et dûe forme, même si les bois que nous avions dégagé du porche et remonté sur le terre plein sont toujours là... Faut il encore relancer les services communaux qui s'étaient engagés à les évacuer ?

Au niveau de l'entrée, l'eau s'enfouit déjà bien avant sur la droite, comme on l'a déjà souvent vu.

Premier coup d'œil sur la grille qui a de nouveau arrêté pas mal de cailloux qu'il faut dégager pour l'ouvrir. Avant de s'engager au delà, je vais regarder la galerie opposée, sensée donner vers ce mythique réseau Fernand Lambert jamais retrouvé. Et ce ne sera pas pour demain, le ressaut qui suit est colmaté sur presque toute sa hauteur. Plus d'accès au petit tronçon qu'on avait ouvert il y a des années.


Cependant, juste sous le seuil du ressaut, un mètre sous ce gros tronc coincé depuis longtemps déjà, une étroiture a été dégagée. Limite, elle fera l'objet dans la foulée d'une retouche par Antho venu nous saluer un court instant. Nous pensons l'avoir déjà franchie mais sans qu'elle ait permis d'avancer bien loin. Or, aujourd'hui, après chipoteries et passage d'une baïonnette droite-gauche, nous sommes surpris de pouvoir ramper dans un boyau que l'eau a emprunté dernièrement. Arrêt sur position inconfortable, sous une petite trémie, avec départ vers le bas mais compliqué à travailler. De toute manière, au vu des direction, à l'opposé du réseau Lambert tant recherché et donc plutôt vers du connu, même si plus vraiment accessible (au delà du passe muraille qui ne mène plus nul part, tout étant rebouché :-((. Mais allez savoir !? Au total, on estime avoir fait 7m. Peut être est ce cette crolle en forme d'Y qui apparait sur le brouillon de plan dont je dispose (excusez pour la qualité )  mais en bien plus court ?


Cet intermède terminé, nous avons alors parcouru le chemin devenu familier jusqu'au siphon du ballon, non sans avoir encore brassé des cailloux pour pouvoir franchir le laminoir avant le Ressaut Tom Passe.

Petit coup d'oeil dans le coin de la fissure du Disto qui est suite à ma dernière manip ouverte, enfin un bien grand mot pour dire qu'on voit désormais derrière l'ex coude. Autant dire que si c'est comme ça sur 7 à 8m, ce n'est pas jouable sans passer par de grandes manoeuvres bien compliquées à mettre en place.

Quand au siphon du ballon que nous avions vu après la méga crue comblé de sable jusqu'au plafond, bien que ça ne passe toujours pas évidemment, au fil des mois  et des mètres cubes passés, il s'est un peu réouvert. Et à bien y regarder, notre conclusion est qu'en une grosse séance, à plusieurs et en se relayant sur une journée, on devrait être fixé. La difficulté sera à nouveau le stockage des sédiments, forcément vers l'amont dans un premier temps, sachant qu'il n'y resterons pas. Mais c'est le prix à payer pour aller revoir l'état de notre chantier là derrière. Sera t il complètement rebouché où en l'état. Et quid de la fissure terminale qui nous a déjà surpris par sa capacité d'évacuer du sable vers l'aval.

Bref, une grosse opération se doit d'être programmée, quitte à devoir se résoudre, suivant les résultats, à abandonner après une fois pour toute... Ou, on peut encore un peu rêver, casser la baraque !


Découverte de spéléothèmes d'un genre nouveau


Jack



jeudi 7 avril 2022

Trou de la Patience

Rendez vous à l'entrée du Vallon de Pont-le-Prêtre (vallée de l'Aisne-Bomal) avec Gaëtan (GRPS) Luis et Miguel (SpeleoLux) ce jeudi 07 avril 2022 pour faire une incursion au Trou de la Patience. Bien nommé car il en a fallu avant que ce petit phénomène ne soit pénétrable et surtout donne accès à la zone post siphon de la résurgence de Pont le Prêtre. Une longue histoire qui a débuté en 1993 mais que je ne vais pas raconter ici. Simplement rappeler que à l'automne 2010, suite à la reprise en plongée de l'exutoire par Nicolas Hecq, nous (C7) avions tenté une désobstruction dans un trou déjà répertorié par le SC Avalon, avec l'espoir de déboucher en post siphon. Faute de persévérance, il a fallu attendre que Paul De Bie reprenne la chose, s'y acharne et au bout des quelques mètres manquant débouche par un plafond dans la salle amont (portait elle un nom ?).


Chantier "E1" (11/2010, un bail...)

Toute cette épopée fera probablement l'objet d'une nouvelle synthèse par Avalon qui, depuis;  échaudé, à continué à œuvrer dans le coin, curieux d'en découvrir plus sur les deux circulations souterraines qui aboutissent dans ce trou. C'est d'ailleurs dans ce cadre que Gaêtan, pour le compte de l'UNamur allait aujourd'hui relever des sondes installées dans le Trou de la Patience. Pour ma part, une belle occasion d'aller enfin mettre les pieds là où Nico avait mis ses palmes à l'époque, alors qu'on l'attendait patiemment dehors. Nous n'avions guère publié sur le SpléoBlog, Nico ayant au fur et à mesure conté ses aventures sur son blog "étroitures apprivoisées" (malheureusement désactivé...). 


Résurgence de PLP (10/2010)

Juste un petit CR de l'époque ici


Tout ça étant dit, nous nous sommes donc éclipsés une paire d'heures dans ce trou de blaireau (heureusement considéré désormais comme animal non gratta !). Au bout de quelques mètres de reptation, un demi tronçon d'échelle d'électron est installée et nous prenons ainsi pied dans le réseau exondé de la résurgence. Pas grand chose à voir, sinon de fait l'arrivée distinctes de deux ruisseau et de deux volumes assez chaotiques, le reste étant fait de boyaux peu engageant et qui n'ont livrés aussi suite significatives. 

Mais on a de quoi s'occuper avec les sondes à relever (niveau d'eau par pression, conductivité, t°) et tant qu'à être là , avec aussi la prise de quelques photos HD pour illustrer les lieux dans une future publication. A signaler aussi la présence d'un grand murin, qui n'a pas bronché, toujours bien endormi semble t il. En attendant de voir les prises de vues de Gaëtan, voici mes photos prises à la volée.



JCL