dimanche 28 février 2021

Beaumont et Four-à-chaux

Avec toujours l'envie de bouger et faire bouger les choses durant cette période de covid qui s'éternise, il nous est revenu qu'une intervention technique sur la porte de l'Abîme de Beaumont était nécessaire. En effet, il y a déjà de ça trop longtemps, on nous avait rapporté que celle ci avait été forcée, que le cadenas avait disparu. De passage par là, en tenue de rando, j'étais descendu le R3 d'entrée pour de fait constater le méfait. Rien de vraiment cassé mais bien démonté. A réparer donc .

 

20 février 2021 : c'est donc par cette belle journée printanière avant l'heure, propice à oublier toute ce coronacircus, que nous nous sommes retrouvés au point de vue à Ham. De là, question de rester respectueux un minimum des règles de distanciation etc, nous avons formé une équipe (Bobo+Tom) maintenance et deux équipes traversée.

Et donc une réparation du système de fermeture, dont il faut avouer qu'il est tordu mais super bien conçu. En fait, étant placée là où s'est le moins "large", la grille est articulée. Quand au cadenas, ne vous attendez pas à voir pendre dans une anse le modèle classique UBS. Ici, il a été incorporé à la structure, ce qui fait qu'il n'est pas visible. Du coup, le trou de la serrure destiné à accueillir la clé habituelle est bien caché. C'est peut être d'ailleurs ça qui a dérouté un ou l'autre visiteur qui aura décidé de desceller les goujons qui tenaient la patte à la paroi.

 

Quand au 2x3 autres, ils ont pu profiter de la descente et/ou de la remontée avec passage par la grotte du Four à Chaux via le sas sde la jonction, sécurisé par nos soins (faudrait lui trouver un petit nom sympa) où pour en finir une bonne fois pour toute avec notre chantier de consolidation, il nous faudra encore sceller un laid gros bloc coincé par magie en hauteur au-dessus la chaine qui fait office de MC coté Beaumont (prudence). Les matériaux sont sur place. Ya + ka.

Et on l'espère pour longtemps!

A noter  la présence attendue de deux trois bibites endormies dans les plafonds de la grande salle (hors passage, au niveau du Pas du Montagnard) et que nous avons veillé à ne pas déranger bien sûr.

Prise de vue faite au zoom et éclaircie, pas évident d'identifier cette petite grappe de 2 ou 3 individus

Et pour terminer, il fallait que nous aillions revoir en surface cet intriguant petit souffleur repéré en contrehaut de l'abime, où Cédric avait réussi à descendre d'un cran il y a de ça deux ans (?), avant qu'un gros bloc ne viennent plus tard l'obstruer. Du pain béni pour Bobo qui du coup s'est mis à l'ouvrage pour rattraper le tir. Mais ce n'est pas gagné, faudra revenir à l'occasion.





jeudi 25 février 2021

Vieux Mac

Le trou des Nûtons de Berleur, mieux connu sous le nom de Vieux Mac est une des rares grottes qui s'ouvrent sur le système de la Magrée dont le débouché se situe en bordure de l'Ourthe à Esneux.

 

C'est avec son dédale de quelques 400 m de développement annoncés (qui me paraissent surfaits) en tout cas la plus longue. Comme bien d'autres clubs qui ont sévit dans la région en espérant trouver accès au réseau souterrain (un des plus longs potentiel  de Belgique), C7 a passé des heures dans le Vieux Marc mais aussi aux alentours, notamment sur les deux pertes du ruisseau de Botinfosse à son niveau, mais encore dans l'abri tout proche.

Sporadiquement au début (on parle d'avant 2010) -sans compter que Robs dans sa jeunesse y avait fait ses premières armes avec les découvreurs- et puis de temps à autres les années suivantes. Sans jamais faire rapport des heures de creuses et autres tentatives car peu fructueuses et puis aussi par paresse, faute de temps et de relais. 

Vint alors une période de jachère car occupés sur d'autres choses moins ingrates.

En ce début 2021, avec la période de confinement et ses contraintes, l'objectif Vieux Mac a vite refait surface et c'est ainsi que par deux fois déjà cet hiver, nous y sommes retournés, le site se prêtant assez bien aux respects des règles en vigueur. A deux ou trois dans le trou, les autres prospectant ou s'occupant à l'extérieur.

 

A noter qu'un récent éboulement des bancs au sommet la carrière a bien failli reboucher l'entrée !

L'occasion de reprendre contact aussi avec le propriétaire des lieux avec qui, après quelques réticentes quand même, nous avions pu signer une convention d'accès, suivant quelques exigences que nous veillons à suivre pour rester en bons termes.

Tout ça pour dire que les travaux ont repris à un endroit qui nous semble prometteur, en tout cas ventilé mais aussi de reprendre tout au fond un déblai délaissé faute d'y être revenus. Le tout sera de s'y tenir avec un maximum de bras et bonne volonté. A suivre ...

En attendant, voici quelques photos de surface 

via la galerie

CR JCL